À faire en cas de panne électrique

Des milliers de foyers ont encore une fois été privés d’électricité à la mi-avril, dans la foulée des derniers soubresauts de mère Nature qui ont pris la forme d’une tempête de verglas.

Bon an mal an, les résidences québécoises sont privées de courant durant 31 minutes en moyenne, mais certains incidents météo provoquent des pannes plus longues, qui durent plusieurs heures voire exceptionnellement plusieurs semaines, comme ce fût notamment le cas durant la crise du verglas de 1998.

Certains spécialistes prévoient d’ailleurs que l’augmentation des événements météo perturbateurs causés par les changements climatiques pourrait faire augmenter le nombre et la fréquence des pannes de courant au cours des années à venir.

Mieux vaut donc s’y préparer.

À faire et à ne pas faire

On a tous, à un moment ou à un autre, fait l’expérience d’une courte panne de courant qui, outre l’interruption de l’accès Internet, a eu peu d’impacts dans nos vies. Mais les choses peuvent devenir plus sérieuses si la panne dure plusieurs heures voire quelques jours surtout si le mercure oscille autour de zéro ou est déjà en dessous du point de congélation.

Pour ce bien préparer à cette éventualité, le ministère de la Sécurité publique propose une liste de choses à faire et à ne pas faire en cas d’arrêt prolongé de l’alimentation électrique.

On doit notamment avoir à portée de main :

  • une lampe de poche et des piles de rechange;
  • une radio à piles;
  • des chandelles;
  • un réchaud à fondue et le combustible recommandé;
  • un briquet ou des allumettes;
  • une couverture chaude;
  • des jeux et des livres pour passer le temps.

Il est aussi recommandé de :

  • Baisser les thermostats au minimum;
  • Écouter les nouvelles à la radio;
  • Débrancher tous les appareils électriques et électroniques, sauf une lampe par étage, afin d’éviter une surtension des appareils au retour du courant;
  • Ne pas ouvrir inutilement la porte du réfrigérateur ou du congélateur. Les aliments se conserveront ainsi durant 24 à 48 heures;
  • Sauf avis contraire, laisser couler un filet d’eau et actionner la chasse d’eau à quelques reprises dans la journée afin de prévenir le gel des tuyaux;
  • Ceux et celles qui disposent d’un appareil de chauffage auxiliaire devraient l’allumer avant que le domicile soit trop froid. S’il doit être raccordé au conduit de cheminée utilisé pour l’appareil de chauffage principal, il faut l’éteindre avant d’effectuer le raccordement.

Il ne faut jamais utiliser à l’intérieur, des appareils de chauffage, d’éclairage ou des poêles conçus pour l’extérieur ou pour le camping dont les barbecues au charbon de bois et au propane, les chaufferettes de camping et les poêles au propane.

Dommages et recours

Bien que ce soit assez rare, une panne électrique prolongée peut causer des dommages aux habitations et aux équipements qui se trouvent à l’intérieur.

Les aliments congelés sont un des éléments auxquels on pense le moins, mais il faut savoir qu’ils se gardent de 24 à 48 heures dans un congélateur privé de courant, mais que les œufs et le poisson doivent être jetés s’ils sont exposés 2 heures et plus à une température de plus de 4 degrés.

La perte d’aliments est assurable avec une assurance habitation pourvu que la quantité d’aliments perdus et le coût de remplacement soient suffisamment importants pour se donner la peine de faire une réclamation à son assureur.

Pour évaluer la chose, mieux vaut parler directement à son assureur et, pourquoi pas, en profiter pour comparer les offres de différents assureurs avec le comparateur Kanetix.ca. Des millions de Canadiens utilisent kanetix.ca régulièrement et réalisent des économies appréciables en assurance.