Attention à la conduite en état d’ébriété durant les fêtes

On a tous entendu parler voire, vécu, un de ces moments tendus lorsqu’un invité qui a bu un petit verre de trop au cours d’une réception familiale ou d’une rencontre entre collègues, se lève, prend ses clés de voiture et annonce qu’il va rentrer chez lui.

Dans la majorité des cas, les hôtes et les collègues réussissent à le faire changer d’avis, mais reste que la conduite en état d’ébriété demeure un réel problème au Québec.

Un taux d’alcoolémie trop élevé était en cause dans les 130 décès survenus chaque année sur nos routes entre 2011 et 2015. L’ébriété est responsable d’un décès sur trois à survenir suite à un accident routier. La conduite en état d’ébriété fait aussi chaque année 310 blessés graves et 1800 blessés légers.

Sensibiliser l’entourage

« Sauver la magie des fêtes, empêchez un proche de boire et de conduire » c’est avec ce slogan que la SAAQ a lancé sa campagne annuelle de sensibilisation pour lutter contre la conduite en état d’ébriété durant le temps des fêtes.

Cette année, on met l’accent sur l’entourage des automobilistes qui auraient fêté un peu trop fort en leur demandant d'inciter le buveur à ne pas prendre la route. Bien que ce genre de situation puisse s’avérer délicate, on incite l’entourage du fêtard à insister en y allant de quelques suggestions qui pourraient s’avérer fort utiles le moment venu.

La SAAQ suggère entre autres de lui :

  • Offrir l’hospitalité pour la nuit;
  • Proposer d’être son conducteur désigné;
  • Appeler un service de raccompagnement;
  • Appeler un taxi;
  • Prendre ses clés;
  • D’insister en groupe.

Opération policière

Pour appuyer le message, la SAAQ s'implique dans l’opération VACCIN « Vérification accrue de la capacité de conduite – Intervention nationale » qui consiste à vérifier l’état d’ébriété des automobilistes au moyen de barrages routiers érigés spontanément sur les routes du Québec du 27 novembre au 31 décembre.

En 2015, en moyenne, 21 automobilistes ont été arrêtés pour conduite avec facultés affaiblies chaque jour pendant l’opération VACCIN. Selon la SAAQ, près de 80 % des automobilistes reconnus coupables d’une infraction de ce genre qui sont impliqués dans un accident, en sont à une première offense.

Les coûts

Que ce soit ou non la première fois qu’un automobiliste commet ce genre d’infraction, les conséquences sont énormes. En sus des différentes amendes et pénalités, l’automobiliste fautif se fait illico suspendre son permis de conduire qui sera éventuellement révoqué au cas où le tribunal le reconnaissait coupable, son véhicule serait aussi saisi et il devrait se munir à ses frais, d’un antidémarreur éthylométrique lorsqu’il obtiendrait de nouveau le droit de conduire.

Qui plus est, une tache du genre au dossier de conduite a un important impact sur le coût de l’assurance auto. Dans ce cas-ci, il faut s’attendre à une sérieuse augmentation. Mais, chaque assureur applique des règles et des prix qui lui sont propres. C’est pourquoi le comparateur d’assurances Kanetix.ca propose de comparer les offres de plus de 50 des meilleurs assureurs canadiens, ce qui permet de trouver la meilleure assurance au meilleur prix.

Pas besoin d’avoir commis une infraction pour comparer les assurances, on y gagne toujours, peu importe le contexte.

Bonne route et surtout veuillez éviter de conduire en état d’ébriété durant les fêtes.