Bilan routier 2018, toujours trop de textos au volant au Québec

Moins de personnes sont décédées des suites d’un accident sur les routes du Québec en 2018. Mais un trop grand nombre de décès sont toujours attribuables à de mauvaises habitudes de conduite.

De 268 décès en 2017, les routes ont fait 253 victimes l’an dernier.

Étonnamment, le nombre de décès a diminué de 32 % chez les jeunes âgés de 16 à 24 ans, passant de 57 en 2017 à 39 en 2018.

Selon le bilan provisoire de la Sûreté du Québec (SQ), la distraction au volant et la vitesse excessive demeurent les deux principales causes d’accidents mortels au Québec.

Comportements à risque

Malgré un resserrement des sanctions qui punissent les infractions au Code de la sécurité routière et une vigilance accrue des services de police, certains comportements à risque semblent difficiles à éradiquer.

Bien que le nombre d’accidents mortels soit passé de 243 en 2017 à 235 l’an dernier, les autorités estiment que la vitesse excessive, la distraction au volant et la conduite avec facultés affaiblies tuent encore beaucoup trop de monde sur nos routes.

L’an dernier, 72 personnes ont perdu la vie due à une vitesse excessive, qui, selon la Sûreté du Québec, demeure la principale cause de décès routiers. C’est plus de 30 % des accidents mortels survenus sur le territoire patrouillé par la SQ.

Quant à la distraction qui comprend notamment l’utilisation d’un téléphone au volant, on lui attribue 11 % des accidents mortels alors que la conduite avec facultés affaiblies par l’alcool, la drogue ou les deux serait à l’origine de 8 % des décès survenus sur nos routes.

Sensibilisation et résultats

Si l’on observe une diminution constante du nombre d’accidents mortels depuis plusieurs années c’est en partie dû aux multiples campagnes de sensibilisation que mène régulièrement la Société de l’Assurance Automobile du Québec (SAAQ) qui s’attaque aux habitudes de conduite à risque.

La conduite avec facultés affaiblies qui se trouve désormais la 3e cause d’accidents, a fait cette année, l’objet d’une attention particulière.

Du 29 novembre 2018 au 3 janvier 2019, plus de 2 800 opérations policières ont été menées à travers le Québec, ce qui a permis de sensibiliser plusieurs dizaines de milliers d’automobilistes.

Elles ont aussi permis d’intercepter 960 automobilistes qui ont pris le volant avec les facultés affaiblies par l’alcool, par la drogue ou les deux.

La SQ fait aussi observer que les deux tiers des accidents mortels se sont produits entre 8 h et 20 h, soit une période de la journée durant laquelle la visibilité est bonne et que le vendredi fut la journée la plus meurtrière de la semaine.

Impacts

La diminution du nombre d’accidents mortels devrait éventuellement se traduire par des économies.

Si la SAAQ a accordé une réduction du montant des contributions au régime public d’assurance auto il y a quelques années, la même logique pourrait éventuellement s’appliquer à la portion privée de l’assurance auto.

Une diminution du risque entraîne généralement une réduction de tarifs pour les automobilistes qui ont un bon dossier de conduite.

Or comme il y a plus d’un assureur sur le marché et que chacun établit ses tarifs selon des critères qui lui sont propres, il faut magasiner pour trouver l’assureur qui est en mesure de nous faire la meilleure offre.

C’est exactement ce que propose le comparateur d’assurances Kanetix.ca dont les utilisateurs économisent chaque année, des centaines de dollars en assurance auto.