Budget québécois, beaucoup pour le transport, mais peu pour la VÉ

Routes, ponts, hôpitaux et écoles au menu.

Les libéraux promettent 100 milliards de dollars en investissement sur 10 ans pour améliorer les infrastructures québécoises.

C’est en partie ce à quoi s’engage le Gouvernement de Philippe Couillard dans son dernier budget avant les élections du mois d’octobre, tout en précisant vouloir améliorer le transport passager de même que l’entretien et la mise à niveau des routes et autoroutes.

Le réseau routier obtiendrait donc la plus grosse part des investissements, une nécessité absolue diront certains, vu le criant déficit d’entretien qui est par ailleurs plus marqué à l’extérieur des grands centres.

Études promises

Les infrastructures routières en région sont particulièrement ciblées. S’il est réélu, le gouvernement promet d’ailleurs d’y investir 250 millions de dollars sur 5 ans et de traiter en priorité une série de projets qui devraient faire l’objet d’études de faisabilité au cours des prochaines années :

  • Un pont sur la rivière Saguenay, à Tadoussac;
  • 2 tronçons de la route 138, en Basse-Côte-Nord, seule région habitée du Québec qui n’est pas accessible par la route;
  • Amélioration de l’autoroute Laurentienne, entre Lebourgneuf et Croix-Rouge;
  • Un 3e lien entre Québec et Lévis;
  • Échangeur à la tête des ponts, à Québec;
  • Réfection majeure de l’autoroute Métropolitaine;
  • Reconstruction du pont de l’Île-aux-Tourtes;
  • Voies réservées sur l’autoroute 15;
  • Élargissement de la 30, entre l’autoroute 10 et l’autoroute 20;
  • Amélioration de la 50, entre Gatineau et Mirabel;
  • Prolongement de l’autoroute 19.

Québec prévoit aussi investir 13,5 milliards dans 3 projets de transport collectif soit le prolongement de la ligne bleue du métro de Montréal, la construction du Réseau express métropolitain et l’amélioration du réseau de transport collectif de Québec.

S’ajoute une enveloppe de près de 700 millions pour financer une politique sur la mobilité durable dont les détails devraient être dévoilés dans les semaines à venir et que l’on définit comme tout ce qui touche le transport actif, collectif, ferroviaire, maritime et aérien.

VÉ, bornes de recharge et voiture à hydrogène

À l’aube du Salon du véhicule électrique, le budget renferme aussi de bonnes nouvelles pour les futurs propriétaires de voitures électriques (vé). D’abord, le programme de mesures incitatives pour l’achat d’une VÉ qui peut atteindre jusqu’à 8000 $ est reconduit, idem pour le projet pilote qui accorde 4000 $ aux automobilistes qui font l’acquisition d’une VÉ d’occasion.

La somme totale consacrée à ce deuxième volet est par ailleurs plafonnée à 2 millions de dollars ce qui représente une subvention à l’acquisition pour quelque 600 vé d’occasion.

La Côte-Nord a aussi droit à 181 000 $ pour la mise en place d’un réseau de recharge.

Québec veut aussi se positionner dans l’industrie du véhicule mû à l’hydrogène et commet plus de 17 millions à cette filière.

L’arrivée des beaux jours

La saison du budget, c’est aussi le retour des beaux jours et d’une recrudescence de l’activité sur les routes. Les gens sont plus enclins à voyager par beau temps.

Comme chaque printemps, il faut donc redoubler de prudence et être attentif à la présence des motos et des vélos qui sortent de leur hibernation tout en respectant l’obligation de partager la route.

Sur Kanetix.ca, on retrouve des masses d’information à ce sujet et sur tout ce qui touche l’assurance et l’automobile. On peut aussi y faire d’excellentes économies en assurances auto simplement en comparant les offres des meilleurs assureurs au Canada.

Quelques clics vous en convaincront.