Circulation à Montréal, une rentrée chaotique

La difficulté de se déplacer dans la grande région de Montréal risque fort de se dégrader encore davantage au cours de l’automne. Avec plus de 40 chantiers autoroutiers et routiers en cours dans la région, se déplacer efficacement en auto relève désormais de l’exploit.

Si, il y a quelques années, un nombre important de travailleurs et de travailleuses se disaient prêts, à prendre une baisse de salaire pour éviter les bouchons, ce nombre risque fort d’augmenter encore une fois cette année.

En plus des travaux de reconstruction du pont Champlain et de l’échangeur Turcot, un tronçon de l’autoroute 10 qui relie Montréal à Sherbrooke, sera partiellement fermé cet automne pour la réalisation des travaux d’aménagement d’une partie de l’infrastructure du Réseau express métropolitain (REM).

Moins d’espaces de stationnement

Si l’objectif du REM est justement d’inciter les automobilistes à laisser leur voiture à la banlieue et à se rendre sur l’Île de Montréal par transport en commun, paradoxalement, les travaux nécessaires à son aménagement vont priver les automobilistes de la rive sud d’une importante mesure incitative à l’utilisation du transport en commun.

L’installation des futures infrastructures du REM entraînera en effet l’élimination du tiers des places de stationnement incitatif au terminus d’autobus Panama, prés de l’autoroute 10 et du boulevard Taschereau, à Brossard. C’est là où sera aménagée la station locale du REM.

Depuis le début de septembre, c’est donc 500 places de stationnement qui ont été éliminées au terminus Panama pour permettre ces travaux. On pourrait compenser en aménageant de nouveaux espaces de stationnement plus tard, à mesure qu’avanceront les travaux.

Moins de voies

Ces travaux retardent aussi les déplacements automobiles. D’ici peu, c’est la déviation des voies de l’autoroute 10 en direction de Sherbrooke qui a pour objet de dégager le centre de l’autoroute pour y laisser circuler le futur train électrique et y construire la station REM, qui compliquera encore davantage les déplacements dans cette zone.

Cette déviation se soldera entre autres par la perte définitive de l’une des deux voies de desserte de l’autoroute 10 et devrait compliquer encore davantage la convergence des véhicules dans ce secteur de l’autoroute, situé tout juste en amont du croisement des autoroutes 10 et 30, qui est déjà très achalandé à cet endroit.

Cette reconfiguration devrait vraisemblablement accentuer le phénomène de bouchons de circulation qui est déjà un gros problème, particulièrement à la période de pointe de la fin d’après-midi.

Plus de temps dans les bouchons

En ajoutant ces entraves supplémentaires aux nombreuses autres perturbations routières qui sévissent dans la région de Montréal, les automobilistes montréalais(es) ont tout intérêt à s’armer de patience pour se déplacer autour de la métropole cet automne.

En sus de la frustration de ces interminables moments passés dans la circulation, l’augmentation de la durée des déplacements quotidiens a le potentiel de faire augmenter le coût de l’assurance auto, car, plus l’on passe de temps sur la route, plus élevés sont les risques d’accidents et d’infractions, une augmentation du niveau de risques pour laquelle les assureurs exigent généralement un supplément.

Heureusement, certains sont plus indulgents que d’autres, c’est pourquoi l’on a tout intérêt à magasiner les assurances auto particulièrement avec un comparateur en ligne comme Kanetix.ca.

Comparer les offres demeure le meilleur moyen d’économiser et il suffit d’essayer notre comparateur d’assurances en ligne pour s’en convaincre.