Immobilier montréalais, un élan qui prend de l’ampleur

Si le marché immobilier montréalais a longtemps été considéré en lente évolution par rapport à ceux de Toronto et de Vancouver, ce n’est plus du tout le cas.

Depuis le début de l’année, la Métropole québécoise surpasse ces villes en terme d’activité immobilière avec une augmentation des prix qui atteignent des niveaux records.

Si la banlieue montréalaise a la cote auprès des jeunes familles, l’île de Montréal n’est pas en reste pour autant et connaît une vigoureuse activité immobilière.

Le prix de l’agrégat (unité de comparaison composé de la moyenne médiane du prix des maisons à deux étages, des maisons plain-pied et des copropriétés) a augmenté de 5,5 % dans la région métropolitaine et de 8,1 % à Montréal même, par rapport à la même période l’an dernier.

Maisons à deux étages

Ces chiffres sont tirés d’une étude de la société immobilière Royal LePage qui impute cette forte activité au faible taux de chômage qui s’établit à 7,3 % dans la métropole et à la bonne santé économique de Montréal.

Selon les auteurs de l’étude, ce contexte favorise une demande accrue sur le marché du condo qui provient entre autres des jeunes acheteurs et par la présence de plus en plus palpable d’acheteurs étrangers dans le centre de l’île.

Dans le Grand Montréal, les maisons à deux étages, qui sont de plus en plus rares sur le marché, ont enregistré la plus importante appréciation au 1er trimestre 2019, une hausse de 6,4 % par rapport à 2018.

Le prix médian pour ce type d’habitation est maintenant de 514 412 $.

C’est au centre de l’île de Montréal où le prix est le plus élevé, il faut désormais compter 739 032 $ en moyenne pour y acquérir une maison à deux étages. C’est 11, 8 % de plus qu’il y a un an.

Les maisons à deux étages ont aussi connu une hausse appréciable de prix sur la Rive-Sud, où il atteint désormais les 462 497 $ soit 7,2 % de plus qu’au premier trimestre 2018.

Condos

Les copropriétés sont aussi très recherchées et les prix continuent de grimper. Ils ont connu une croissance de 5,2 % au premier trimestre, comparativement à la même période l’an dernier.

Au premier trimestre, le prix médian des condos a atteint 328 488 $ dans le Grand Montréal et 396 942 $ dans la région du centre de l’île. Dans l’est de Montréal, la hausse fut de 8,3 % et de 6,9 % sur la Rive-Nord, alors qu’elle atteignait 6,4 % sur la Rive-Sud.

Marché de vendeurs

Avec de telles conditions de marché et une diminution de 15 % des mises en vente tout type de propriété confondu, auxquelles s’ajoutent les nouvelles règles hypothécaires qui permettent à la SCHL de se porter acquéreur de 10 % d’une propriété privée, la pression à la hausse devrait se maintenir au second trimestre.

Royal LePage prévoit d’ailleurs une augmentation de 1,6 % du prix médian des maisons au cours des prochains mois. La forte demande, jumelée à un inventaire toujours en baisse, devrait en fin de compte, maintenir les prix à la hausse.

Hypothèque et assurance à moins chers

Il en coûte donc de plus en plus cher pour acquérir une propriété et vraisemblablement pour assurer une propriété qui vaut plus cher.

Il existe par contre un moyen simple et efficace d’économiser qui consiste à magasiner son hypothèque et son assurance habitation à l’aide du comparateur en ligne Kanetix.ca.

À l’instar des tarifs d’assurance, les taux hypothécaires varient d’un prêteur à l’autre qui se font concurrence pour garder ou pour gagner de nouveaux clients.

Nos utilisateurs économisent gros du simple fait de comparer les meilleures offres sur Kanetix.ca.

L’essayer c’est l’adopter.