Inondations, plusieurs régions québécoises sous surveillance

Les inondations menacent et il vaut mieux être bien préparé et bien assuré pour les affronter.

Le printemps neigeux et pluvieux qui s’étire fait gonfler le niveau des rivières du Québec et plusieurs régions font désormais l’objet d’une alerte aux inondations.

Au surplus d’eau accumulé, s’ajoute la glace de recouvrement des rivières qui a conservé une bonne épaisseur dû au temps froid. Un dangereux cocktail qui multiplie les risques d’embâcles.

Les fortes pluies qui devraient s’abattre sur le Québec pour la majeure partie de la semaine sainte n’ont rien pour améliorer la situation.

Mieux vaut prévenir...

Bien qu’elles peuvent parfois prendre les propriétaires par surprise, les inondations demeurent dans une certaine mesure prévisibles et le Ministère de la Sécurité publique conseille de bien s’y préparer en observant les quelques consignes qui suivent :

  • se tenir au courant des risques d’inondation et des mesures mises en place par la municipalité en cas de sinistre;
  • préparer un plan familial d’urgence et une trousse d’urgence;
  • faire installer un clapet antirefoulement (antiretour) pour empêcher les eaux usées provenant des égouts municipaux de refouler au sous-sol;
  • vérifier auprès de son assureur que l’on est bien assuré en cas d’inondation ou de refoulement.

Nouvelles mesures d’aide

Le ministère de la Sécurité publique profite de la mise sous surveillance des cours d’eau pour annoncer une série de mesures qui visent à inciter les résidents à fuir les zones à risque avant un éventuel sinistre.

Ces mesures prévoient notamment les indemnisations suivantes :

  • une indemnité de 20 $ par jour, du 4e au 100e jour d’évacuation, pour l’hébergement temporaire et le ravitaillement;
  • une indemnité de 125 $ par jour, pour une résidence, ou de 75 $ par jour, pour un logement, jusqu’à un maximum 5 000 $, pour des mesures préventives temporaires, sans obligation de fournir de pièces justificatives;
  • une aide financière égale à 100 % des frais raisonnables engagés, jusqu’à un maximum de 1 000 $, pour les frais de déménagement ou d’entreposage;
  • une indemnité pour les biens meubles essentiels endommagés;
  • une indemnité variable selon le niveau d’eau dans la résidence, le type de sous-sol et son aménagement pour les travaux d’urgence effectués après un sinistre;
  • une aide financière égale à 90 % des frais raisonnables engagés pour des travaux temporaires, par exemple placarder les ouvertures ou rétablir temporairement l’électricité;
  • une indemnité pour les dommages à la résidence principale, accordée pour chacune des pièces essentielles touchées et variables selon le niveau d’eau dans la résidence, le type de sous-sol et son aménagement, assortie d’une aide financière égale à 90 % des frais raisonnables engagés pour le remplacement ou la réparation de certains équipements;
  • une aide financière accordée, dans les cas d’inondations successives, comme allocation de départ ou pour déplacer ou immuniser la résidence si la somme des montants versés au fil des années pour la résidence est égale ou supérieure à 50 % du coût neuf ou 100 000 $, le sinistré qui choisira de quitter sa résidence aura droit au coût neuf de sa résidence, sans excéder 200 000 $;
  • une aide financière égale à 90  % des frais raisonnables engagés pour des mesures d’atténuation des dommages, comme l’installation d’une pompe de puisard ou le déplacement d’une boîte électrique au-dessus du seuil d’inondation.

La bonne assurance

Certains assureurs offrent depuis quelques années, une assurance inondation qui peut protéger des dégâts causés par la crue des eaux.

Pour se protéger des dégâts causés par une rupture de conduite d’eau, un refoulement d’égouts ou d’un drain d’évacuation, on peut aussi ajouter des garanties additionnelles à son assurance habitation.

Chaque assureur propose une protection et des prix qui varient et pour connaître la portée des protections offertes mieux vaut magasiner son assurance habitation et valider les protections auprès de plus d’un assureur.

C’est ce que propose le comparateur en ligne Kanetix.ca qui permet chaque année à des millions d’assurés d’économiser beaucoup d’argent.

L’essayer c’est l’adopter.