La maison s’éloigne de plus en plus du lieu de travail

À une époque où, selon les dernières données de Statistiques Canada, plus de 11,2 % de la population active travaille à domicile, la distance que doivent franchir quotidiennement une majorité de travailleurs des grandes régions urbaines pour se rendre au travail, a encore augmentée nous apprend le recensement de 2016.

Dans la grande région de Montréal, les travailleurs franchissent en moyenne chaque jour une distance de 8,2 km pour se rendre au travail et de 8,2 km pour en revenir. Autrement dit, un travailleur montréalais parcourt en moyenne 16,4 km quotidiennement pour se rendre et revenir du travail, davantage s’il doit au passage faire les courses ou déposer et reprendre les enfants à la garderie ou à l’école.

Montréal et Terrebonne

Dans le Grand Montréal, une majorité de salariés travaillent dans la ville centre, mais Laval commence aussi à attirer son lot de travailleurs.

Plus de 82 % des travailleurs montréalais œuvrent donc sur le territoire de la ville de Montréal, alors que près de 3 % se rendent quotidiennement à Laval et 2 % à Dorval pour y travailler.
Les travailleurs viennent de loin pour travailler à Montréal.

Ainsi, 35 % de la population active de Terrebonne, qui est localisée à 30 kilomètres du centre-ville, se rend quotidiennement à Montréal pour y travailler. C’est 70 km allée retour. Pour le reste, 15 % des salariés qui habitent Terrebonne se rendent à Laval pour le travail et près du quart restent sur place.

Laval, Blainville et Longueuil et les autres

Un peu plus de la moitié des Lavallois travaillent à Montréal alors que 38 % restent à Laval pour ce faire. Les autres le font dans les villes avoisinantes, dont Terrebonne, Saint-Eustache et Mirabel.

Du côté de Blainville, c’est le quart de la population active qui travaille à Montréal, 18 % à Laval et 16 % qui demeurent dans cette ville pour travailler.

Pour leur part, les salariés longueuillois travaillent à peu près également à Montréal et à Longueuil. Chaque jour, 35 % de la population active traverse le fleuve matin et soir pour se rendre et revenir du travail, alors qu’un nombre semblable de travailleurs demeurent à Longueuil.

Ailleurs sur la rive sud, près de 50 % des travailleurs qui habitent Brossard se rendent quotidiennement à Montréal pour le travaille contre 20 % qui restent dans cette municipalité.

À Vaudreuil-Dorion, un nombre presque identique de salariés gagnent leur vie dans cette ville ou à Montréal. Le reste travaille dans l’Ouest de l’île ou à Salaberry-de-Valleyfield.

Assurance auto et distance parcourue

Le temps que passent quotidiennement les travailleurs dans la circulation, impacte le coût qu’ils doivent payer pour assurer leur auto. Car, plus on vit loin de son lieu de travail et plus on passe de temps sur la route, plus grandes sont les chances d’être impliqué dans un accrochage ou un accident, ce qui peut faire augmenter le montant à payer pour assurer sa voiture.

Mais comme il n’y a pas deux assureurs qui pratiquent les mêmes tarifs, il est fortement recommandé de comparer les offres de différents assureurs avant de souscrire une assurance auto. C’est ce que l’on fait chez Kanetix.ca, en magasinant les assureurs pour trouver les meilleurs prix pour nos clients.