Le monde du ski en transformation

L’arrivée des premiers flocons de neige, s’accompagnent généralement de fourmillements dans les jambes des skieurs et skieuses impatients de s’attaquer aux pentes enneigées, d’une ou de plusieurs des 74 stations de ski du Québec.

En ce début décembre, certaines stations ont déjà commencé à accueillir leurs premiers clients et les autres s’y préparent alors que la saison promet d’excellentes conditions de neige si l’on en croit les prévisions des météorologues.

Le ski c’est aussi une industrie qui est en pleine transformation pour mieux satisfaire aux attentes des skieurs et s’inscrire dans un circuit touristique international comme en témoigne la transformation du Massif de Charlevoix en destination clubmed.

Mise à niveau

Si l’industrie se porte assez bien au Québec avec près d’un million de jours-ski vendus l’an dernier, après plus de 70 ans d’existence, elle ne veut pas être en reste lorsque vient le moment de se mettre au goût du jour et satisfaire aux attentes des skieurs et éventuellement élargir sa clientèle.

C’est ainsi qu’à Owl’s Head en Estrie, on compte aménager des pistes pour pouvoir pratiquer le ski de soirée, une activité de glisse nocturne qui se pratique sur une pente dégagée. Dans ce cas-ci, les skieurs seront munis de puissantes lampes frontales de 1000 lumens.

Pour attirer les nombreuses victimes des redoux hivernaux du Sud, la station des monts Valin localisée au nord de Saguenay sous des latitudes suffisamment élevées pour y échapper, ajoute de nombreux appartements supplémentaires dans le but de pouvoir accueillir plus de monde dans son paradis septentrional, au cas où les conditions se dégraderaient dans le Sud durant l’hiver.

Pour sa part, la station des chics chocs en Gaspésie ajoute à son offre de ski hors-piste et aventurier. Elle annonce l’aménagement de cousins de neige qui seront localisés sur des bouts de montagne entre lesquels il faudra sauter par dessus le vide pour pouvoir effectuer la descente experte de ces magnifiques montagnes. Émotions fortes à la clé, cette activité est strictement réservée aux initiés et aux aventuriers aguerris.

Le monde du ski en transformationCrédit photo : Ski chic chocs

Apport économique

Plus d’un Québécois sur cinq pratique le ski alpin ou la planche à neige et selon l’Association des stations de ski du Québec (ASSQ), cette industrie génère des retombées économiques annuelles qui se chiffrent à plus de 833 millions de dollars. Elle ajoute aussi 137 M$ dans les coffres publics en taxes et impôts. C’est aussi une équivalence de 12 000 emplois directs plein temps créés ou maintenus et une masse salariale de 367 M$.

Une récente étude réalisée par un professeur de la faculté des sciences de la gestion de l’UQAM révèle que le ski alpin génère 6,4 % du PIB touristique du Québec qui est majoritairement intérieur alors que 20 % des skieurs que l’on retrouve sur nos pentes proviennent des États-Unis et de l’Ontario. Dans certaines municipalités, le ski génère aussi entre 15 et 20 % des recettes fiscales, c’est notamment le cas à Mont-Tremblant, Bromont, Stoneham, Val-Saint-Come et Sutton.

Conduite hivernale

Pour profiter pleinement des pentes enneigées, il faut se déplacer ce qui implique de conduire en hiver, un exercice qui requiert quelques précautions supplémentaires dont une voiture en bonne condition, en bon ordre et bien déneigée, une conduite qui prévoit de plus grandes distances d’arrêt et de bons pneus d’hiver.

L’occasion se prête aussi parfaitement à se munir d’une assurance auto adéquate pour pouvoir faire face à toute éventualité à survenir en hiver. Le comparateur d’assurances Kanetix.ca permet aux automobilistes de comparer les offres de plus de 50 des meilleurs assureurs au Canada.

Essayez-le, vous verrez à quel point il est facile de trouver la bonne assurance à meilleur prix.