Le vol de voiture est en hausse au Québec

Ceux et celles à qui c’est arrivé connaissent le vif sentiment de colère et de frustration qui s’emparent de l’automobiliste qui se fait voler sa voiture

Et ils sont de plus en plus nombreux à vivre cette malheureuse expérience, car le vol de voitures est en hausse au Québec. L’an dernier, il s’est volé 5 524 voitures sur le territoire comparativement à 4 441 un an plus tôt. Il s’agit d’une hausse de 24 % en un an.

Le coût moyen des réclamations d’assurance pour vol de voiture a aussi grimpé de 34 % pour atteindre 19 513 $ en 2017.

Ce phénomène est attribuable au prix plus élevé des modèles de voitures qui constituent les proies favorites des voleurs.

Tout est dans la clé

Les nouvelles clés électroniques qui remplacent graduellement les bonnes vielles clés en métal seraient en grande partie à blâmer pour cette augmentation.

Ces dispositifs sont conçus pour mettre la voiture en marche dès que le système de sécurité détecte, à proximité de la voiture, le signal radio qu’elles émettent. Mais, selon de nombreux observateurs du monde automobile, ces dispositifs ne seraient pas assez sécuritaires.

En utilisant un amplificateur de signal qui renforce le signal émis par une clé laissée à la vue à travers une fenêtre par exemple, les voleurs arrivent à simuler la présence du dispositif à proximité de la voiture et à ainsi tromper le système de sécurité. Résultat, la voiture démarre et disparaît en moins de 30 secondes.

500 vols par jour

Pour réduire le risque de vol, la police conseille aux citoyens « de ne pas laisser leur clé de voiture [dispositif électronique] à proximité des portes et des fenêtres de la maison, pour éviter que les voleurs interceptent le signal de la manette ».

Mais, ces précautions sont insuffisantes, pensent certains. Les spécialistes sont de plus en plus nombreux à revendiquer un renforcement des mesures de sécurité des clés de voiture nouveau genre. Et pour cause, chaque jour, il se volerait 500 voitures au Canada, un phénomène lié au crime organisé avance le Service de police de la ville de Montréal. (SPVM)

De son côté, le Bureau des assurances du Canada (BAC) soutient que le vol de voiture servirait notamment au blanchiment d’argent par le crime organisé. Ses analystes sont d’avis que la revente de voitures volées servirait à financer d’autres activités illicites.

« Le faible taux de récupération des véhicules volés suggère l’implication du crime organisé et que les véhicules volés sont exportés à partir des ports canadiens et des villes-frontières. Selon le Service canadien de renseignements criminels, les groupes de crime organisé impliqués dans des crimes reliés aux véhicules exercent principalement leurs activités à partir de Montréal et de Toronto ».

Impacts en matière d’assurance

Si le risque de vol associé à un modèle de voiture donné impacte déjà le coût d’une assurance, il va de soi qu’une augmentation du nombre total de vols risque aussi de faire augmenter les coûts des assurances auto dans son ensemble.

Dans l’intervalle, il est toujours possible de s’assurer à moins cher, en comparant les offres d’assurances auto des meilleurs assureurs au Canada. C’est la mission que s’est donnée le comparateur d’assurances Kanetix.ca qui permet chaque année à ses utilisateurs d’économiser des centaines de dollars en assurance auto.