Magasinage des fêtes de plus en plus tard et de plus en plus virtuel

Les marchands locaux le craignent depuis longtemps et il semble que les faits leur donnent finalement raison. Les achats en ligne occupent une place de plus en plus importante dans les habitudes d’achat des Québécois. e. s et c’est particulièrement marqué en cette période des fêtes.

N’en déplaise aux commerçants qui ont pignon sur rue, plus du tiers des Québécois ont l’intention d’acheter 1 ou 2 cadeaux des fêtes sur un site en ligne cette année.

Les consommateurs commencent aussi à magasiner pour les fêtes plus tard dans la saison. Cette année près de 4 personnes sur 10 ont commencé à faire leurs emplettes des fêtes après le 1er décembre.

Pour les commerçants, les enjeux sont de traille. C’est 2,4 milliards de dollars que les Québécois. e. s entendent dépenser pour les fêtes cette année.

Les gros sites ont la cote

Si l’on entend régulièrement les commerçants locaux se plaindre que le commerce en ligne leur enlève des clients et menace leur existence, les statistiques compilées par l’organisme de recherche numérique CEFRIO tendent à leur donner raison.

Bien que certaines grandes marques québécoises dont Garneau, Pélican et Simons, soient déjà rompues aux transactions en ligne, ce sont les gros sites américains qui récoltent la majeure partie de recettes que génère ce type de commerce.

Au Québec, c’est Amazon qui domine le marché en ligne. 40 % des Québécois. e. s qui magasinent en ligne le font sur ce site. Les eBay (12 %), Walmart (4 %), La Baie (3 %), BestBuy (3 %), Wish (3 %), Netflix (3 %), AliExpress (3 %) et Costco (2 %), se partagent le reste du gâteau.

Sites québécois

En ce qui concerne l’achalandage des sites locaux, on ne dispose pas de données aussi précises, mais le CEFRIO nous apprend entre autres que Simons est le 3e site le plus utilisé dans la populaire catégorie vêtements, chaussures et accessoires, et que la SAQ arrive 2e dans la catégorie alimentation et santé.

On s’étonne peu de constater que les gens qui ont un revenu de 80 000 $ et plus magasinent davantage les voyages et les sorties en ligne, étant respectivement responsables de 14 % et 13 % des achats dans ces catégories.

Au total, plus de 40 % des adultes québécois font maintenant au moins un achat en ligne tous les mois. C’est 12 % de plus qu’il y a cinq ans.

En ligne c’est mieux

Le magasinage en ligne offre de multiples avantages dont celui de pouvoir magasiner à n’importe quel moment de la journée ou de la nuit et de pouvoir le faire n’importe où, dans le confort de son foyer aussi bien que dans un endroit public ou en déplacement.

Mais ce genre de magasinage offre aussi la possibilité de comparer différentes offres de produits et services sans avoir à faire la tournée des commerces.

Essayez-le! Comparez les assurances auto sur Kanetix.ca les automobilistes qui le font économisent des sommes importantes!