Oublis les plus fréquents des voyageurs : conseils avant de partir!

Votre date de départ approche et vous souhaitez partir l’esprit tranquille. Votre passeport est-il en règle et valide plus de 6 mois après votre date de retour? Vos assurances couvrent-elles toutes les étapes de votre périple? Êtes-vous protégé en cas de faillite de la compagnie aérienne choisie? Avez-vous vérifié si le pays visité requiert un visa? Voyager sans tracas exige une bonne préparation!

Sachant que les oublis administratifs peuvent coûter très cher ou mettre fin abruptement au séjour à la douane, nous avons demandé à Marie-Pier Valcourt de l’agence Les Voyages MV quels sont les oublis ou les idées fausses les plus fréquents qu’elle a constaté auprès des voyageurs au cours de sa carrière à titre de conseillère en voyages.

Avoir en main une copie de son passeport au moment de la réservation

« Les gens ne pensent pas toujours à avoir leur passeport sous la main lors de leur réservation. Le nom complet du passager doit être écrit de la même façon que dans le passeport, incluant tous les noms et prénoms secondaires qui y figurent. » Madame Valcourt confirme que même si cet aspect du processus est souvent pris à la légère, il peut avoir d’importantes conséquences pécuniaires, car la majorité des compagnies aériennes ne permettent pas les changements de noms après émission des billets et celles qui le font facturent des frais.

Acheter en ligne d’entreprises étrangères, une bonne idée?

Avec la hausse des promotions virtuelles, les Québécois sont souvent tentés d’acheter leurs billets d’entreprises étrangères pour profiter de certains rabais. Saviez-vous que l’achat d’un voyage par d’une organisation détenant un permis de l’Office de protection du consommateur est protégé par le fonds d'indemnisation des clients des agents de voyages (FICAV)? « Tous les séjours réservés au Québec sont taxés à 0,1 % (1 $ par tranche de 1000 $). Ce montant est remis au fonds FICAV et sert à dédommager les clients des agences en règle en cas de faillite de l'un des intervenants (agence, grossiste, hôtel, compagnie aérienne, etc.). Plusieurs clients de notre agence ont eu recours à ce fonds lorsque Mexicana, une entreprise d’aviation mexicaine qui existait depuis plus de 80 ans, a fait faillite du jour au lendemain en 2010. » Si ces clients avaient acheté directement sur le site de la compagnie aérienne, ils n’auraient pu recevoir une compensation.

Effectuer soi-même les vérifications administratives de base

Les voyageurs croient souvent à tort qu’il est de la responsabilité de leur conseiller en voyages ou de la compagnie auprès de laquelle ils réservent de les aviser des différentes modalités d’entrée dans leur destination. « Nous transmettons l'information selon nos connaissances, mais nous ne pouvons connaître la situation particulière de chacun. » Parmi ces derniers, on retrouve fréquemment les voyageurs détenant la résidence canadienne, une double nationalité ou encore un casier judiciaire.

Étant donnée la vitesse à laquelle les règlements gouvernementaux changent, seules les instances officielles détiennent l’information exacte sur les visas, les candidats à l’entrée et les durées de séjour. Madame Valcourt insiste : « Nous conseillons aux gens de consulter le site du gouvernement voyage.gc.ca, qui donne les normes à respecter pour chaque nation, mises à jour régulièrement. Le mieux est de communiquer avec les ambassades ou consulats des pays que l'on veut visiter et de s'y prendre d'avance, car on risque sinon de ne pas obtenir son passeport et/ou les visas requis à temps. »

Il est également pertinent de s’informer des conditions générales appliquées dans une majorité de pays afin de vous éviter des pépins aux douanes. À titre d’exemple, votre passeport doit demeurer valide trois ou six mois après la date de votre retour. Une preuve de sortie du pays (ex. : billet d’avion) peut être exigée. Ayez donc une preuve en main. Il est possible qu’on vous la demande lors de votre enregistrement à l’aéroport de départ, tout comme pour votre visa. Prendre quelques instants pour lire le texte en petits caractères au sujet des politiques de bagages vous éviter également des frais surprises à l’aéroport!

En terminant, Marie-Pier réitère l’importance d’être bien assuré lors de tout séjour à l’extérieur du Québec. « Le prix d'une assurance voyage devrait faire partie du budget alloué à un voyage dès le départ, il ne faut pas négliger ce détail qui n'en est pas un! Ayant la chance de ne rien payer pour les soins de santé dans la province, les voyageurs québécois ne réalisent pas ce que se blesser ou tomber malade à l’étranger pourrait leur coûter. À tort, ils pensent être assurés par leur carte de crédit, par exemple, mais la couverture de base est la plupart du temps insuffisante. »

Vous munir d’une assurance voyage complète (annulation de voyage, couverture de bagages en cas de vol, rapatriement) est une étape essentielle à prendre en considération au moment de la planification de vos vacances, quelle que soit votre destination de rêve. Jumelée aux conseils présentés, elle ne pourra que contribuer à rendre votre voyage un souvenir inoubliable!

Bonne planification de vos vacances!