Téléphone au volant, finit la récré, ça va coûter cher, très cher même

Après des années d’avertissements et de nombreuses campagnes de sensibilisation, Québec sévit finalement. La SAAQ sonne la fin de la récréation pour les automobilistes qui manipulent un téléphone ou un appareil mobile en conduisant.

Cette infraction au Code de la sécurité routière est désormais passible d’une pénalité de 5 points d’inaptitude et d’une amende variant entre 300 $ et 600 $ pour une première infraction.

La SAAQ rappelle que l’usage des appareils mobiles est la cause la plus courante de distractions au volant, un comportement malheureusement trop répandu, qui est responsable du tiers des décès survenus sur les routes du Québec entre 2011 et 2015.

Le téléphone, mais pas que

Les nouvelles dispositions du Code de la sécurité routière visent notamment à réduire l’utilisation des appareils mobiles au volant et s’appliquent également à « tout appareil portatif conçu pour transmettre ou recevoir des informations ou pour être utilisé à des fins de divertissement ».

Ceci inclut les montres dites intelligentes. Il est à noter que ces interdictions s’appliquent aussi aux cyclistes et aux utilisateurs de triporteurs.

Prendre le taureau par les cornes

Pour s’attaquer sérieusement à l’utilisation du téléphone au volant qualifiée de mauvaise habitude, la SAAQ est d’avis qu’il faut frapper fort et c’est le cas.

En cas de récidive, l’amende minimale est désormais doublée. Elle passe d’un seuil de 300 $ à celui de 600 $ et peut même atteindre les 1200 $.

L’automobiliste qui se fait intercepter une seconde fois en moins de 2 ans s’expose également à une suspension de permis pour une période de 3, de 7 ou de 30 jours, selon qu’il s’agit d’une première, d’une seconde ou d’une troisième récidive.

Ce qui n’est pas interdit

Au vu des impacts de la distraction au volant, l’application du principe de précaution laisserait penser qu’une interdiction totale de l’utilisation de ces appareils au volant serait la chose à faire.

Il est certainement plus prudent de mettre son téléphone en mode silencieux et de programmer des messages de non-disponibilité pour éviter de se faire distraire une fois au volant.

Mais dans les faits, l’utilisation d’un appareil qui diffuse de l’information lorsque l’on conduit est justifiable dans certaines circonstances. Ceci explique très certainement que les appareils GPS sont exclus de la liste des interdictions, à condition qu’ils soient intégrés au véhicule ou installés sur un support fixe.

Idem pour le fait de parler au téléphone en mode mains libres et de porter un écouteur dans une seule oreille qui sont aussi exclus des interdictions condamnables.

Les assurances

En sus des amendes salées, il faut aussi compter l’impact de ces éventuelles infractions et suspensions de permis, qui ont notamment pour effet de faire augmenter le coût de l’assurance auto. Il est toujours préférable de présenter un bon dossier de conduite, mais même si ce n’est malheureusement pas toujours le cas, il est toujours possible d’économiser en comparant les offres d’assurance auto sur Kanetix.ca.

Essayez-le, vous verrez à quel point il est facile d’économiser.