Voitures électriques, la ruée verte

Dans la foulée d’une marche de protestation qui a vu plus de 500 000 personnes aient défilé dans les rues de Montréal pour réclamer davantage d’action de la part des gouvernements pour contrer les effets des changements climatiques, force est de constater que certaines actions gouvernementales portent déjà leurs fruits.

C’est notamment le cas des mesures incitatives à l’achat d’un véhicule électrique (VÉ) mis en place par le gouvernement québécois il y a plusieurs années auquel s’est joint le gouvernement fédéral lors de son budget du printemps 2019.

Au total, un nouveau propriétaire de véhicule électrique peut avoir droit à un rabais gouvernemental peut atteindre 13 000 $ à l’achat d’un VÉ neuf auxquels s’ajoutent 2000 $ pour les résidents de Laval.

Ventes record

Entre juin 2018 et juin 2019, il s’est vendu 22 000 véhicules entièrement électriques et hybrides rechargeables au Québec qui en compte désormais plus de 52 000 sur ses routes.

C’est la moitié du nombre total de VÉ immatriculés au Canada.

Pour certains concessionnaires québécois, les VÉ ont représenté jusqu’à 5 % de leurs ventes cette année.

Au rythme où vont les choses, les observateurs se disent à peu près convaincus de voir le Québec atteindre son objectif de 100 000 VÉ immatriculés d’ici la fin de 2020.

Même si ce chiffre peut paraitre intéressant, il est relativement faible en comparaison des 6, 6 millions de véhicules qui roulent sur les routes du Québec.

Néanmoins, un certain vent de popularité semble souffler en faveur des VÉ, un phénomène qui est non seulement dû à une conscience environnementale accrue, mais aussi à l’amélioration de leurs performances, à une meilleure disponibilité des bornes de recharge rapide et aux mesures incitatives offertes par les gouvernements.

Avancées technologiques

Longtemps qualifiés de peu fiables et surtout, de manquer d’autonomie, les récentes avancées technologiques sur les VÉ font en sorte que de plus en plus d’automobilistes les considèrent désormais comme une solution de rechange.

Avec une autonomie qui dépasse les 300 km voir les 500 km dans certains cas, l’automobiliste moyen qui roule moins de 60 km par jour, y trouve largement de quoi satisfaire ses besoins.

Les avancées sont particulièrement remarquables au niveau des batteries qui gardent leur charge plus longtemps et se rechargent plus rapidement.

Certaines bornes dites à 400 volts sont accessibles à tous le long de certaines autoroutes et dans certains stationnements publics et permettent d’effectuer une recharge à 80 % en 30 minutes.

Qui plus est, au Québec, les propriétaires de VÉ ont un accès prioritaire à certaines voies réservées et un accès gratuit aux traversiers.

Assurances

Au souci de l’environnement, aux avancées technologiques et aux diverses mesures incitatives s’ajoute un autre facteur qui favorise l’achat d’un VÉ.

Certains assureurs qui considèrent que les automobilistes qui font la transition doivent être récompensés leur offrent un rabais d’assurance qui peut atteindre les 20 %.

Pour comparer les offres de ces assureurs et pour être mis en contact avec ceux qui proposent la meilleure affaire, rien de tel que d’utiliser le comparateur Kanetix.ca qui, sur une simple requête, affiche côte à côte, les offres des meilleurs assureurs au Canada.

L’essayer c’est l’adopter