Conseils voyage pour la relâche

TIl y a beaucoup à faire pour préparer une semaine à l'étranger. Il faut notamment faire ses bagages et obtenir une bonne assurance voyage tout en préparant la maison pour son absence.

Chaque année, des milliers de Canadiens qui en ont assez de l'hiver attendent impatiemment la venue de la relâche de mars. L'an dernier, on estime que quelque 130 000 passagers ont transité par l'aéroport Pearson de Toronto le vendredi qui a précédé la relâche. C'est beaucoup de monde, beaucoup plus que par une journée ordinaire. Durant cette période, il faut donc s'attendre à ce que les aéroports soient très occupés, se préparer à affronter la foule et à attendre plus longtemps qu'à l'habitude avant de passer la sécurité.

Chaque passager doit obtenir une autorisation de sécurité avant de monter à bord d'un avion de ligne. Ce procédé peut s'avérer complexe et mieux vaut bien s'y préparer. Il est par contre tout à fait possible de passer la sécurité sans stress, à condition de suivre les conseils de l'Administration canadienne de la sûreté du transport aérien (ACSTA).

Se donner assez de temps

Mieux vaut arriver tôt, car il faut s'attendre à un achalandage plus important qu'à l'habitude. On doit normalement arriver à l'aéroport deux heures avant le départ pour vol domestique et trois heures pour vol vers l'étranger.

La règle des 100 ml

Certaines restrictions s'appliquent au transport de liquides, aérosols et gels dans le bagage à main. Il faut transporter ces produits dans un contenant ayant un volume maximal de 100 ml que l'on peut ranger avec d'autres contenants du même genre dans un sac plastique transparent et refermable ayant une capacité maximale de 1 litre. Chaque passager a droit à un seul sac plastique transparent et refermable.

Pour les petites fringales

Bien que largement répandue, l'idée que nous ne sommes pas autorisés à apporter de la nourriture en avion est fausse. Les aliments solides, sandwichs, biscuits, fruits frais et barres de céréales sont autorisés dans le bagage à main. Il est par contre préférable de tout manger avant d'atterrir. Les aliments non solides, yogourt, crème et beurre d'arachides, sont soumis à la règle des 100 ml.


Les aliments destinés à un enfant de moins de deux ans, aliments pour bébés, lait, préparations, eaux et jus sont exemptés de la limite de 100 ml. Ils doivent par contre être déclarés avant l'embarquement. Ces articles doivent être placés dans le bagage à main.

Le bon type de jouets

On peut transporter des jouets dans son bagage à main, mais mieux vaut laisser ceux qui ressemblent à des armes, à la maison.

Les appareils électroniques à portée de main

Il est recommandé de conserver les articles fragiles ou dispendieux dans le bagage à main. Les appareils électroniques, téléphones portables, lecteurs MP3, liseuses électroniques, appareils de jeu portatifs et tablettes électroniques n'ont pas besoin d'être retirés des bagages pour passer le contrôle de sécurité. Les ordinateurs portatifs doivent par contre être sortis et placés dans un récipient prévu à cet effet. Bien que ces appareils soient généralement autorisés à bord, les règles qui concernent leur transport et leur usage peuvent varier d'un transporteur à l'autre.

Tenue de circonstances

Le temps nécessaire au passage de la sécurité peut s'étirer en fonction de la tenue vestimentaire que porte un passager, particulièrement si ses vêtements provoquent le déclenchement de l'alarme du détecteur de métaux.

On passe plus rapidement en :

Comparez les assurances pour économiser

Trouver les meilleurs prix pour commencer à économiser dès aujourd'hui!
En chargement...

  • Limitant à l'essentiel le nombre de bijoux portés, boucle d'oreilles, montres et bagues;
  • Enlevant ses piercings avant de se rendre à l'aéroport;
  • Évitant de porter des vêtements, des chaussures et des ceintures ayant une partie métallique (boutons, goujons, arcs, orteils en acier, boucles, etc.);
  • S'habillant confortablement et en portant des vêtements, vestes et ceintures faciles à enlever.

Voyager intelligemment avec une assurance voyage

Bien que les conseils de l'ACSTA soient destinés à accélérer le processus d'embarquement, il est tout aussi important de se rappeler que peu importe l'endroit où l'on atterrit dans le monde, il faut toujours joindre une assurance voyage à son passeport. L'assurance voyage est plus qu'une bonne idée, c'est un incontournable. Le gouvernement du Canada encourage fortement les voyageurs à souscrire une assurance voyage!

  • Le régime d'assurance maladie n'est pas valide à l'extérieur du Canada;
  • Au mieux, le régime public d'assurance maladie n'assure qu'une infime partie du coût des soins médicaux reçus à l'étranger et il faut régler la facture de sa poche;
  • Dans un hôpital étranger, les soins peuvent s'avérer très coûteux, certains exigent même d'être réglés sur le champ et en espèces. Des années d'endettement potentiel pour rembourser les soins reçus pour une maladie ou un accident survenu à l'étranger;
  • Le gouvernement du Canada ne rembourse pas les frais médicaux.

Loin de la maison, tout accident même mineur et toute maladie subite peuvent vite occasionner d'importantes dépenses. Mieux vaut comparer les tarifs et les assurances voyage aujourd'hui même, avant de quitter la maison.

Mots clés:

Derniers Articles

Spéculation immobilière et pénurie de logements, comment s’en sortir?

Trois semaines après le déménagement du 1er juillet, plus de 250 familles…

L’assurance auto sans égard à la faute n’est pas tout à fait sans conséquences

Contrairement à la croyance populaire, le fait d’être reconnu responsable d’un accident…

Vacances au Québec, la Gaspésie

Nous profitons de l’approche des vacances de la construction, pour conclure notre…

Autos et motos, partager la route

S’il est un élément qui a fait couler beaucoup d’encre au début…