Encore de bouchons à prévoir à Montréal cet automne

Si de nombreux festivals ont été annulés ou reportés à cause du confinement, ce n’est certes pas le cas du festival du cône orange qui, à défaut d’augmenter en popularité, a malheureusement toujours lieu et augmente même en intensité.

En cumulant les chantiers mis en œuvre par les municipalités et les gouvernements québécois et fédéral, on arrive à un total de 41 chantiers routiers majeurs en cours cet automne. 41 sources de ralentissement, de déviation et d’interruptions de circulation qui vont entraver les déplacements automobiles sur le grand réseau routier montréalais.

Autoroute 40, échangeur Saint-Pierre, pont Mercier, autoroute Décarie, Pont Pie IX sont autant d’axes routiers qui figurent sur la liste à contourner pour éviter de contempler des cônes orange des heures durant dans d’interminables bouchons de circulation.

Réouverture du Centre-Ville

La majorité des automobilistes qui, en temps normal, se rendent quotidiennement au Centre-ville pour travailler proviennent des villes de banlieue qu’elles soient situées sur l’île de Montréal ou à l’extérieur de l’île.

Le mode télétravail imposé durant la pandémie a considérablement réduit la circulation au Centre-ville durant les heures de bureau. En ce moment, 80 % des espaces à bureau du Centre-ville sont toujours vides durant les heures ouvrables.

S’il n’en tient qu’à la majorité des salarié. e. s qui ont répondus à un sondage réalisé par la firme de relation humaine ADP Canada, ce phénomène devrait se poursuivre, car le travail à distance a la cote.

Confinement ou non, près de 60 % des Québécois.es souhaitent continuer à pratiquer le télétravail au moins 3 jours par semaine et près du tiers seraient prêts à s’y adonner à temps plein.

La mairesse de Montréal a beau redoubler les appels au retour au Centre-ville et les employeurs exiger que les salariés retournent au bureau, seuls 14 % des travailleurs et travailleuses disent avoir hâte de retourner au Centre-ville pour travailler.

Comparez les assurances pour économiser

Trouver les meilleurs prix pour commencer à économiser dès aujourd'hui!
En chargement...

D’autres chantiers à prévoir

En plus des nombreuses mises à niveau des infrastructures routières et de l’aménagement du Réseau express métropolitain (REM) qui ont cours sur le territoire de l’île de Montréal, certains gros chantiers vont s’ajouter au cours des prochaines années.

Comme promit par la CAQ avant l’élection de 2018, Québec a l’intention d’aménager un circuit de voies réservées sur le réseau routier qui ceinture l’île de Montréal.

Les autoroutes 13, 20, 25, 440 et 640, ainsi que la route 116 et les autoroutes 15, 19, 30 ainsi que la route 132 figurent sur les plans du ministère. Au total, c’est 200 km de voies réservées qui y seront aménagées au cours des prochaines années.

Selon le ministre des Transports, François Bonnardel, les premiers tronçons devraient entrer en service dès 2022.

Il faut donc s’attendre à ce que les travaux commencent rapidement, ce qui veut dire qu’en plus des chantiers en cours dans l’île de Montréal, les banlieusards qui travaillent au Centre-ville devront aussi composer avec des ralentissements, des bouchons et des fermetures de route, sur le réseau périphérique.

Des heures de plaisir en perspective.

Solutions de rechange

En plus de la réduction du nombre de personnes qui se déplacent quotidiennement en auto pour se rendre au travail, le nombre de voitures en circulation aux heures de pointe a aussi diminué dû à l’usage grandissant des autres moyens de transport mis à disposition pour se rendre au Centre-ville.

L’élargissement du réseau cyclable montréalais devrait aussi augmenter la proportion de navetteurs actifs (personne habitant Montréal qui franchit plus de 5 km pour se rendre au travail, dans ce cas-ci, à pied ou à vélo) qui se situait déjà autour des 40 % avant la pandémie.

L’arrivée du REM et du réseau périphérique de voies réservées devraient encore augmenter la proportion de gens qui laisseront la voiture à la maison pour se rendre au travail.

Ce faisant, ils pourraient économiser en assurance auto.

En effet, moins on utilise sa voiture, moins chers sont les assurances et comme les prix varient d’un assureur à l’autre, mieux vaut comparer les offres d’assurance auto à l’aide du comparateur Kanetix.ca qui, sur une simple requête, affiche côte à côte les offres des meilleurs assureurs au Canada.

Derniers Articles

Paiement minimum du solde de sa carte de crédit, un petit 2,5 % qui peut coûter cher

La rentrée c’est bien entendu le retour des vacances, mais c’est aussi…

Encore de bouchons à prévoir à Montréal cet automne

Si de nombreux festivals ont été annulés ou reportés à cause du…

Les vols d’automobiles diminuent pourtant le coût de l’assurance auto : explications

La recrudescence des vols de voitures qui était pourtant en baisse depuis…

Immobilier, se préparer devenir propriétaire

L’activité immobilière québécoise de juillet a de quoi réjouir les vendeurs de…