Immobilier, acheter ou rester locataire

En ces temps où tout bouge très vite et que les perspectives économiques demeurent incertaines dans le contexte de la pandémie de COVID-19 qui n’est pas encore maîtrisée, l’immobilier est-il un bon endroit où placer ses billes?

Tout dépend du point de vue et de la confiance que l’on accorde aux capacités des États et des entreprises à réagir au contexte actuel.

Il y a peine un mois, la SCHL prédisait un ralentissement du marché immobilier montréalais qui devait s’étendre jusqu’à la fin de l’année. Mais en ce début du mois d’août, l’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec annonce au contraire une remontée record des ventes pour le mois de juillet.

Selon les chiffres de l’association, les ventes résidentielles auraient grimpé de 46 % en juillet par rapport au même mois l’an dernier, alors que le prix médian aurait bondi de 18 % par rapport à juillet 2019.

Comparez les assurances pour économiser

Trouver les meilleurs prix pour commencer à économiser dès aujourd'hui!
En chargement...

Acheter ou louer?

On se trouve donc assurément dans un marché de vendeurs et avec des chiffres aussi soutenus, plusieurs se demandent si c’est une bonne idée d’entrer dans le marché, c’est-à-dire de devenir propriétaire.

Avec un taux de locataire qui avoisine les 40 % à Montréal, il y a beaucoup de monde que la question intéresse.

Pour tenter de trouver des réponses, l’Institut de recherche et d’informations socioéconomiques (IRIS) a mené une étude sur l’évolution du marché immobilier depuis les années 2000.

Premier constat : les ménages qui possèdent une maison ou un immeuble à logement sont en moyenne 25 fois plus riches que les ménages locataires qui vivent à Montréal.

D’après les chiffres de l’INIS, la valeur médiane nette des ménages propriétaires était de 551 000 dollars en 2016, contre seulement 22 400 dollars pour les locataires.

Toujours selon cette étude, les ménages propriétaires tendent à s’enrichir plus rapidement que les ménages locataires, leur valeur nette se serait accrue de 81 % depuis 1999, contre 47 % pour les locataires.

Contexte économique

Bien que ces chiffres soient éloquents, ils reflètent une situation passée.

Quant à savoir si c’est une bonne idée d’entrer dans le marché en ce moment alors que la demande semble largement dépasser l’offre et que les prix montent en flèche, ça demeure une question à réponses multiples.

Tout dépend de ce qui pourrait se passer dans un avenir proche et à moyen terme.

Bien que la SCHL ait anticipé un ralentissement en juillet, elle avait aussi anticipé une reprise en fin d’année qui semble s’être manifestée beaucoup plus rapidement que prévu.

Pour ce qui est du long terme, tant la SCHL que L’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec anticipent le maintien d’une bonne demande pour les années à venir.

Bien entendu, tout dépend du contexte général et du contexte économique en particulier. Un ralentissement économique généralisé ou localisé pourrait changer la donne à court ou à moyen terme.

Logement et demeure

Une autre donnée qui pourrait intéresser les locataires qui en ont les moyens et qui se demandent s’ils doivent rester à loyer où acheter, c’est qu’un logement a rapporté à son propriétaire un rendement moyen de 24 % par année au cours de 15 dernières années.

Autrement dit, un logement qui a coûté 100 000 $ il y a 15 ans a rapporté chaque année 24 000 $ à son propriétaire pour un total de 360 000 $.

C’est 360 % de la mise de départ. Joli rendement!

Assurances

Que l’on choisisse de rester locataire ou de devenir propriétaire, il est un élément auquel il faut apporter une attention particulière; l’assurance habitation ou locataire.

Responsabilité civile, protection de sa propriété et de ses biens, l’assurance habitation procure une protection qui permet d’éviter bien des maux de tête en cas de problèmes.

Or, les assurances sont comme les maisons et les appartements, on doit les magasiner.

Le comparateur kanetix.ca a été conçu pour faciliter le magasinage d’assurances. En quelques clics, on peut y comparer côte à côte, les offres d’assurance habitation et d’assurance locataire provenant des meilleurs assureurs canadiens.

L’essayer c’est l’adopter!

Derniers Articles

Paiement minimum du solde de sa carte de crédit, un petit 2,5 % qui peut coûter cher

La rentrée c’est bien entendu le retour des vacances, mais c’est aussi…

Encore de bouchons à prévoir à Montréal cet automne

Si de nombreux festivals ont été annulés ou reportés à cause du…

Les vols d’automobiles diminuent pourtant le coût de l’assurance auto : explications

La recrudescence des vols de voitures qui était pourtant en baisse depuis…

Immobilier, se préparer devenir propriétaire

L’activité immobilière québécoise de juillet a de quoi réjouir les vendeurs de…