Risques d’inondations, mieux vaut être bien assuré

L’épisode de verglas qui a marqué la deuxième semaine de l’année 2020 s’est soldé par alerte aux inondations qui a été émise pour certaines régions dont la Beauce où le niveau de la rivière Chaudière a forcé les riverains à rester vigilants.

C’est que la majorité des Québécois ont encore à l’esprit les débordements du printemps 2019, qui ont forcé 13 500 personnes à quitter leur foyer, définitivement dans certains cas. Ce caprice de mère Nature a coûté au gouvernement du Québec plusieurs centaines de milliers de dollars en sécurité publique et en indemnisations.

Si les craintes sont vives cette année c’est aussi que les épisodes d’inondations sont de plus en plus rapprochés et que les scientifiques prévoient que ce phénomène est non seulement là pour durer, mais qu’il risque d’aller en s’intensifiant au cours des prochaines années.

Comparez les assurances pour économiser

Trouver les meilleurs prix pour commencer à économiser dès aujourd'hui!
En chargement...

Coûts et risques

À elle seule, la ville de Montréal évalue à plus de 7 millions de dollars le coût en salaires et avantages sociaux supplémentaires qu’elle a versé à ses salariés soit les policiers, les pompiers, les professionnels et les cadres, pour gérer les inondations survenues sur son territoire en 2019.

À cela s’ajoutent 10,5 millions pour la location de machinerie et d’équipement, les honoraires professionnels, l’achat de matériaux de construction, de vêtements, de chaussures et de carburant.

Un total de 17 millions pour gérer des inondations qui ont touché 110 résidences dans les arrondissements de L’Île-Bizard – Sainte-Geneviève, Pierrefonds-Roxboro, Ahuntsic-Cartierville, Rivière-des-Prairies – Pointe-aux-Trembles et Montréal-Nord ainsi que la ville de Sainte-Anne-de-Bellevue et le village de Senneville.

Sur l’ensemble du Québec, c’est plus de 10 000 immeubles répartis dans 250 municipalités qui ont été touchés. Plusieurs résidents qui habitaient des zones inondables ont dû abandonner leur demeure et aller s’installer ailleurs de manière définitive.

Coûts importants pour Québec qui a offert de dédommager les résidents affectés pour un montant maximal de 200 000 $ pour une construction inondée et de 250 000 $ avec le terrain.

Au moment d’écrire ces lignes, près de 5000 résidents avaient déposé une demande d’aide.

Assurances habitation

En sus des municipalités et des gouvernements qui ont aussi dû absorber le coût des services d’aide comme l’armée et les autres services de sécurité publique, il faut ajouter les 127 millions de dollars que les assureurs privés ont dû décaisser pour indemniser leurs clients qui étaient convenablement assurés.

Et la facture aurait pu être bien plus salée.

Bien qu’une vaste majorité de Québécois se croient protégés en cas d’inondation, c’est rarement le cas.

L’assurance inondation est offerte sous la forme d’un avenant, c’est-à-dire d’une clause spécifique qu’il faut ajouter à son assurance habitation pour être protégé en cas de débordement des eaux de surface.

Attention, même si votre contrat d’assurance couvre le refoulement des égouts, cette protection est nulle si le refoulement est causé par une inondation due à une crue des eaux.

Mieux vaut lire attentivement son contrat d’assurance et surtout penser à souscrire une assurance inondation, particulièrement si, comme c’est le cas de 20 % de la population du Québec, on habite une zone à risque.

Magasiner

Offerte depuis peu au Québec, l’assurance inondation est un produit que proposent certains assureurs et dont les règles de souscription et les prix varient d’un assureur à l’autre.

Chaque assureur gère le risque à sa façon, et les prix sont établis à la lumière de cette évaluation, mais aussi en fonction de sa propre réalité économique.

Un assureur qui a reçu moins de demandes d’indemnisation au cours des dernières années a plus de chance de proposer de meilleurs prix que celui qui a dû indemniser un nombre important de clients.

C’est une des raisons qui justifie de toujours magasiner son assurance habitation.

C’est ce que propose le comparateur Kanetix.ca qui, sur une simple requête, affiche côte à côte les offres des meilleurs assureurs au Canada.

L’essayer c’est l’adopter.

Mots clés:

Derniers Articles

Paiement minimum du solde de sa carte de crédit, un petit 2,5 % qui peut coûter cher

La rentrée c’est bien entendu le retour des vacances, mais c’est aussi…

Encore de bouchons à prévoir à Montréal cet automne

Si de nombreux festivals ont été annulés ou reportés à cause du…

Les vols d’automobiles diminuent pourtant le coût de l’assurance auto : explications

La recrudescence des vols de voitures qui était pourtant en baisse depuis…

Immobilier, se préparer devenir propriétaire

L’activité immobilière québécoise de juillet a de quoi réjouir les vendeurs de…